Illusion d’avenir

Le calme règne sur Alep. Le soleil teinte d’or les belles courbes de la ville. Sur le chemin de l’école, Sami tient fermement les petites mains d’Ulfat et Fadi. Serein, il les lâche et les regarde courir vers leurs amis. L’écho de leurs rires l’accompagne jusqu’au chantier. Son collègue Ridda est déjà sur place.

« Dernier jour de labeur mon ami, ta famille sera bientôt réunie!

-Quel bonheur. Merci mon ami! Comment va ta Mama?

-Dieu veille sur elle. Haya travaille dans le service de neurologie, elle veille sur sa Djedda*.»

Alors qu’il pose la dernière pierre, son rêve s’évapore comme à travers un mirage, laissant place à la confusion et au chaos. Sami ouvre les yeux. Désillusion. Déflagrations sourdes au loin, odeur fétide de chair brûlée. L’espoir d’un avenir fécond s’effondre devant les corps déchiquetés de sa femme et de ses enfants. Ils sont étendus là, détruits, à l’image de ce lieu presque inconnu, refuge de la veille, charnier du lendemain. Où est le reste de sa famille ? Il l’ignore…

*Djedda, Djidda, Jedda: grand mère, mamie en arabe.

Clémence Gdrd, Micro-nouvelle sur le thème « Un nouveau monde », D’encre et de Graphite, 12 octobre 2018

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s