Dame Lune

moon-2762111_1920
© Patricia Alexandre

Dame Lune,

Bergère de l’humanité

Et métronome des marées,

Tu es la cyclique clepsydre

Se jouant des habitants de la Terre.

Comme elle tu es enhydre,

Fidèle satellite, ô combien solitaire.

Épouse frigide du Soleil,

Tu n’embrasse ton amant

Que deux fois l’an

Et parfois jusqu’au double

Alors, son cœur se fait trouble.

Chétive, dépérissant

Tu deviens fin croissant,

Mince lueur d’espoir dans la pénombre

Rendant nébuleuses les ombres,

Sourire scintillant du ciel de bleu nuit teinté.

Puis, recouvrant la santé,

Dans ta forme ronde et pleine,

Disque de porcelaine

Aux teintes grises, jaunes ou cuivrées.

Renaissance féconde,

Au petit matin du monde.

Clémence Gaudard, D’encre et de graphite, 23 novembre 2018.

Un commentaire sur “Dame Lune

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s