Cher de ma chair

Petit être qui m’est cher,
Chair de ma chair.
Présent inestimable de la vie.

Ton odeur m’apaise
Ta chaleur est la braise
Dans le feu de mon cœur.

On est si bien
Ton petit corps étendu sur le mien
Abandonné, assoupi.
Fusion parfaite, inouïe.

Instant suspendu dans le temps
Réminiscence des neuf mois révolus
Où de mon ventre, tu étais l’habitant.
Te souviens-tu?

 

Clémence Gdrd, D’encre et de graphite, 3 avril 2020.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s